Working languages:
French to Arabic
Arabic to French
Arabic (monolingual)

Sipan Youssef
دقة عالية

Kızıltepe, Mardin, Turkey
Local time: 17:03 +03 (GMT+3)

Native in: Arabic Native in Arabic
  • Send message through ProZ.com
Account type Freelance translator and/or interpreter
Services Translation, Interpreting
Expertise Detailed fields not specified.
Preferred currency USD
Project History 0 projects entered
Experience Years of translation experience: 4. Registered at ProZ.com: Nov 2018.
ProZ.com Certified PRO certificate(s) N/A
Credentials French (Université de Cergy-Pontoise, UFR de Langues Etrangères et Internationales)
Arabic (University of Florida)
Memberships N/A
Software N/A
CV/Resume CV available upon requestVeuillez répondre le plus précisément possible aux questions, afin de faciliter l’examen i
Professional practices Sipan Youssef endorses ProZ.com's Professional Guidelines.
Bio
  • – La traduction permet de nourrir la planète : les grandes entreprises alimentaires achètent et vendent des produits dans le monde entier grâce à la traduction.
  • – La traduction peut sauver des vies : les traducteurs médicaux transmettent continuellement des informations sur les épidémies qui font rage dans le monde entier.
  • – La traduction peut empêcher les attaques terroristes : des attaques peuvent être évitées lorsque les messages sont interceptés et traduits immédiatement.
  • – La traduction crée des emplois : les entreprises du monde entier embauchent des traducteurs pour travailler dans tous les domaines, de la finance à l’ingénierie.
  • – La traduction stimule l’économie : même les entreprises qui vendent leurs produits uniquement dans leur pays ont recours aux traducteurs pour répondre aux besoins de leurs clients qui parlent une

    vant tout : balayons devant chez-soi

    La première règle consiste à bien veiller à la qualité de rédaction de la version originale du document : si c’est mal-écrit en français, ça craint pour la traduction. Grave !

    Deuxièmement, rassemblez des documents susceptibles d’aider le traducteur. Avez-vous des glossaires-maison ? Dans votre bibliographie, y-a-t-il des publications rédigées par des auteurs de langue maternelle anglaise qui lui apporteraient une vue d’ensemble sur le sujet de votre article ? Ou qui lui permettront de « pomper » des termes ? Y-a-t-il des sites Internet sur lesquelles il pourrait se rabattre ?

    Troisièmement, soyez à sa disposition pour répondre à ses questions et puisque certains traducteurs imaginent qu’ils doivent projeter au client une image d’omniscience, ou se comportent trop volontiers en ourson mal-lêché, prenez l’initiative de leur signaler explicitement votre disponibilité.

    Quatrièmement, les normes de mise-en-page, de ponctuation, de la présentation de la bibliographie ne sont pas normalisés en anglais. Donc, si vous connaissez votre éditeur, demandez-lui un exemplaire des normes qu’il applique ou fouillez sur son site Internet pour les retrouver. Au pire, transmettez l’adresse du site au traducteur.

    Cinquièmement, en fixant vos délais, il faut savoir qu’un traducteur peut pousser jusqu’à 2.500 ou 3.000 mots par jour mais, comme le monde ne tourne qu’autour de vous, il risque d’avoir d’autres documents dans son colimateur et il vaut mieux tabler sur un rendement de 1.000 mots par jour.

    Sixièmement, envoyez-lui le bon de commande tout de suite et réglez sa facture dans les meilleurs délais : dans les 2 cas, c’est fou comme c’est motivant de savoir que votre réaction sera aussi rapide que la sienne et que l’on sera payé par retour du courrier.

    Le profil du traducteur idéal et son homologue pédestre

    Il y a trois ingrédients : bilinguisme, spécialisation et belle plume.

    Bilinguisme

    Qu’un traducteur doit être bilingue n’est pas une évidence aux yeux de tous et il y a encore des naïfs qui passent le document à leur secrétaire en lui disant d’aller s’achêter un dictionnaire français-anglais pas trop grand et puis de se débrouiller -- surtout si, pendant l’entretien d’embauche, le type avait remarqué qu’elle avait marqué « notions anglais » sur son C.V. Ce type de patron est une espèce en voie d’extinction. Oiseau moins rare mais apparenté et à peine plus évoluée : celui qui assimile la traduction à la frappe bilingue, ce qui revient à méprendre un utilisateur de PC pour un architecte de réseaux.

    Il est d’une importance fondamentale que votre traducteur ait pour langue maternelle la langue cible de votre document. Exemple : votre article est destiné à une publication australienne. Eh bien, il faut trouver un anglophone de souche maîtrisant le français et non l’inverse.

    Deuxièmement, plus le traducteur a vecu en Belgique, France ou Suisse francophones, plus c’est rassurant.

    Spécialisation

    Vous avez un document en aéronautique à traduire et vous avez trouvé un traducteur de langue mat’ anglaise : chic ! Mais ce n’est pas fini. Est-il diplomé en ingénierie aéronautique ? C’est déjà mieux. Le doc porte plutôt sur les systèmes embarqués ? Euh, peut-être faut-il donner la préference à un informaticien, voir un éléctronicien, selon qu’il s’agisse plutôt de matériel ou de logiciel.

    Cela implique que le meilleur terrain de chasse sera à l’intérieur de votre réseau d’amis et de collègues (ou de confrères). Qui autour de vous connaît un confrère américain, anglais, australien ou néo-zélandais ? S’il n’est pas disposé à effectuer la traduction, veut-il bien la relire en fin de course ? Si oui, chic encore et continuons. autre langue.
  • Je m' appelle sipan youssof j' étudiais la litterature française quatrième année à ľ 
  • université de Damas .reste avec moi seulement trois matières pour devenir 
  • licencié.mais malheureusement à cause de la guerre éclatée en Syrie j'ai été forcé de 
  • quitter mes études universitaires c'est pourquoi j' espère s'inscrire à votre université 
  • et continuer mes études universitaires j'ai la nationalité syrienne. Je n'ai pas marié et 
  •  .j' n' ai pas d' enfants
  • Je n'ai pas un passport pour voyager à France parce que j'ai été demandé par le 
  • régime syrien au service militaire quelques fois c' est pourquoi j'ai été obliger quitter 
  •  .Damas je suis maintenant en Turquie
  • Dans un pays comme la France l'enseignement supérieur occupe une place 
  • considérable. Chacun s ' accorde aujourd'hui à souligner ľ importance croissante de 
  • ľenseignement supérieur considéré comme un investissement, il est vu comme un 
  • facteur de compétvité à la fois parce qu'il détermine la qualité de la formation d'une 
  • partie de la population et parce qu' il participe à ľ effort de recherche. Aussi 
  • personne ne met-il en doute la nécessité de faire plus et mieux dans ce domaine 
  • notamment en terme politique et publiques, dans le discours politique, 
  •  .ľenseignement supérieur figure aujourd'hui en bonne place
  • Mais pour aller plus avant, pour porter un diagnostic aussi exact et objectif que 
  • possible pour déterminer surtout les axes de réformes nécessaires, il est évidement 
  • ďentrer plus avant dans les réalités de l'enseignement supérieur français, ď en 
  • dessiner le tableau, ď en évaluer les performances bref, ďétablir des lieux, 
  • Désormais discipline à part entière de l’école primaire, la langue étrangère
  • n’en reste pas moins une discipline à part ; contrairement à d’autres « matières »
  • de l’école qui s’appuient sur des savoirs, la langue étrangère se fonde sur une pra-
  • tique sociale de référence : la langue utilisée par des autochtones en milieu naturel,
  • comme moyen d’expression, véhicule de culture et outil de communication. En ce-
  • la, elle se rapproche davantage de disciplines comme l’EPS, la musique, dont les
  • activités en classe sont fondées sur des pratiques qui existent à l’extérieur de
  • l’école. 
  • Cet ancrage spécifique de la discipline dans une pratique sociale n’est pas
  • sans conséquence sur les choix institutionnels qui ont présidé à l’introduction des
  • LE à l’école primaire. Au-delà de leurs caractères spécifiques, les dispositifs mi-
  • nistériels successifs reposent tous sur le même double postulat : pour améliorer
  • l’apprentissage des langues étrangères, il convient, d’une part, de commencer le
  • plus tôt possible et, d’autre part, d’adopter des stratégies d’enseignement qui
  • jouent sur la simulation d’un milieu naturel utilisant la langue dont on vise l’appren-
  • tissage. Les contenus d’enseignement qui en découlent, inspirés du Cadre com-
  • mun de référence du Conseil de l’Europe, ne sont donc pas organisés à partir d’un
  • découpage linguistique de la langue, mais à partir de compétences de communi-
  • cation à acquérir. La langue étrangère de l’école doit servir à communiquer, puis-
  • que c’est en communiquant qu’on apprend à parler. Dans une visée
  • essentiellement pragmatique, elle se suffit à elle-même.


Profile last updated
Feb 9



More translators and interpreters: French to Arabic - Arabic to French   More language pairs



Your current localization setting

English

Select a language

All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search